Renseignements : 05 56 43 06 31   -   Réservations : 05 56 69 12 35

DURÉE DE LA FORMATION

> Formation théorique : 630 heures + 21 heures de positionnement
> Formation en entreprise : 1 116 heures

COÛT DE LA FORMATION

> Formation au BPJEPS : 6 930 € TTC
> Coût horaire de formation : 10,93 €

ÉXIGENCES PRÉALABLES

> Candidat(e) majeur(e)
> 200h de pratique d’animation ou BAFA
> Brevet de secourisme (valide)

ÉPREUVES D’ADMISSION

> Date limite de remise des dossiers de candidature : 2 juin 2021 ou 1er septembre 2021
> Épreuves d'admission : 16 & 17 juin 2021 ou 9 & 10 septembre 2021

FORMATION

> Début de la formation : 22 septembre 2021 (positionnement du 22 au 24 septembre 2021)

ÉXIGENCES PRÉALABLES

> Stagiaires de la formation professionnelle
> Apprenti(e)s d’un CFA
> Validation des acquis de l’expérience-VAE
> Parcours emploi compétences-PEC
> Reconversion suite à un bilan de compétences

LE BPJEPS SPÉCIALITÉ ANIMATION, MENTION ANIMATION CULTURELLE

Le BPJEPS spécialité animation

Le Brevet Professionnel de la Jeunesse, de l’Education Populaire et du Sport (BPJEPS), délivré par le ministère de la Jeunesse et des Sports, est un diplôme d'Etat homologué au niveau IV (niveau BAC). Il atteste l'acquisition d'une qualification dans l'exercice d'une activité professionnelle en responsabilité à finalité éducative ou sociale, dans les domaines d'activités physiques, sportives, socio-éducatives ou culturelles.
Créé en 2001, le BPJEPS prépare au métier d’animateur(trice) dans une spécialité. Il atteste de la possession des compétences professionnelles indispensables à l’exercice du métier d’animateur(trice) dans le champ de la spécialité obtenue.
Le BPJEPS est créé par un arrêté du ministre de la Jeunesse et des Sports. Cet arrêté définit un référentiel professionnel et un référentiel de certification. L’obtention de ce diplôme se fait par la validation des 4 Unités Capitalisables qui le composent. Les Unités Capitalisables 1 et 2 sont transversales à l’ensemble des BPJEPS, les Unités Capitalisables 3 et 4 relèvent d’une spécialité.
Le Théâtre en Miettes est actuellement le seul organisme de formation professionnelle en Nouvelle-Aquitaine à délivrer le BPJEPS animation culturelle. Depuis le mois de mai 2017 et la promotion 2017/2018, la formation délivrée par le Théâtre en Miettes est en partie mutualisée avec celle délivrée par les CEMÉA à orientation Loisirs Tous Publics, notamment pour les contenus communs à tous les BPJEPS.
Ce partenariat décloisonne et enrichit nos pratiques pédagogiques, il nous permet de mettre en place une offre de formation diversifiée, plus riche dans ses contenus, diversifiée dans ses approches, solidaire et fondée sur les échanges pédagogiques entre apprenant(e)s et formateur(trice)s.
La formation rassemble donc les deux groupes lorsque les contenus l’exigent ou fonctionne en demi-groupe lorsque la formation porte sur la spécialité, artistique ou culturelle en ce qui concerne le BPJEPS proposé par le Théâtre en Miettes.

Le BPJEPS mention animation culturelle

Il existe une mention « Animation Culturelle » du BPJEPS. Elle atteste une qualification d’animateur(trice) culturel(le), c'est à dire un(e) animateur(trice) dont l’intervention « s’inscrit dans une logique d’éducation populaire et qui a pour ambition de participer à un processus global d’évolution de la personne et de favoriser une logique de développement du lien social en facilitant l’accès à une culture partagée, notamment pour les publics qui en sont le plus éloignés de par leur milieu social, culturel ou géographique ». Le référentiel professionnel du BPJEPS Animation Culturelle définit l’animateur(trice) comme un(e) professionnel(le) qui « conçoit et conduit de manière autonome, des projets d’animation culturelle organisés autour de quatre groupes d’activités … :
> L’accompagnement culturel
> La mise en activité des groupes, le développement de l’expression et de la créativité
> La participation à la mise en œuvre de partenariats locaux dans le domaine de l’animation culturelle
> Le soutien aux projets et aux pratiques culturelles amateurs ».

+ Plus d’infos sur le contenu détaillé de la formation

PUBLICS VISÉS
Cette formation s'adresse à plusieurs types de candidat(e)s :
> Des candidat(e)s employé(e)s sur des postes d’animateur(trice) dans des communes, syndicats ou communautés de communes, collectivités territoriales, dans des structures associatives, artistiques et culturelles.
> Des candidat(e)s ayant une expérience professionnelle ou bénévole dans les domaines de la l'animation culturelle, socioculturelle ou sociale, de la culture et/ou de la pratique artistique et qui sont porteur(euse)s d’un projet professionnel amenant à occuper des postes d’animateur(trice)s culturel(le)s, à acquérir un diplôme pour intervenir auprès de certains publics et/ou nécessitant une formation qualifiante et professionnalisante.
> Âge : 18 ans et plus
D’autres profils sont également à prendre en compte :
> Des candidat(e)s ayant réalisé une VAE (ou une VAP) qui leur permet d’intégrer le BPJEPS avec des équivalences.
> Des candidat(e)s n’ayant pas validé certaines UC et qui souhaitent les repasser.
> Des candidat(e)s en reconversion, venues d’horizons professionnels parfois éloignés de l’animation, qu’un bilan de compétence a orienté vers le BPJEPS animation culturelle.
VALIDATION DES ACQUIS DE L'EXPÉRIENCE-VAE
Les conditions pour obtenir un diplôme par VAE :
Ces diplômes s’obtiennent en constituant un dossier dans lequel vous décrivez votre expérience. Le jury de l’examen étudie ce dossier et décide de l’attribution du diplôme.
> L’expérience requise doit être en rapport avec le diplôme que vous visez.
> L’expérience doit être significative : 1607 heures sur un minimum de 12 mois cumulés.
Les justificatifs que vous fournirez dans le dossier de recevabilité doivent mettre clairement en évidence :
> la nature des fonctions occupées et de l’activité.
> la durée, dates de début et de fin d’activité .
> le volume horaire total effectué.
Ces justificatifs doivent correspondre à la demande de la DRAJES en fonction de votre situation (salariés, bénévoles, travailleurs indépendants).
La procédure pour obtenir une VAE :
1. Information, conseils et retrait du dossier
Renseignez-vous auprès de SDJES ou DRAJES de votre lieu de résidence. Pour le BPJEPS Animation Culturelle du Théâtre en Miettes, le contact est :
Catherine DE NADAÏ - 05 56 69 38 52 / catherine.de-nadai@jscs.gouv.fr
2. Recevabilité du dossier
Téléchargez ce dossier de demande de diplôme par la VAE sur le site internet dédié à la VAE en Nouvelle-Aquitaine.
Vous déposez, en 1 seul exemplaire, le dossier de recevabilité complet au guichet unique du site de Poitiers (pour la région Nouvelle-Aquitaine) :
DRAJES Nouvelle-Aquitaine - 4 rue Micheline Ostermeyer, CS80559, 86020 POITIERS Cedex.
Dans un délai de 2 mois après l’accusé de réception, la DRAJES vous notifie sa décision de recevabilité ou non recevabilité.
3. L’accompagnement
Vous pouvez, si vous le souhaitez, bénéficier d’un accompagnement pour la constitution de votre dossier par le Théâtre en Miettes. La méthodologie d’accompagnement retenue est fondée sur l’entretien d’explicitation et l’analyse du travail. La durée moyenne d’un accompagnement est de 8 à 14 heures, des prises en charge financières existent selon votre statut.
4. L’envoi des trois exemplaires du dossier de validation devant le jury
Deux mois avant la date du jury, vous adressez trois exemplaires de votre dossier de validation complet au service organisateur de l’examen.
5. L’entretien complémentaire
Cet entretien n’a pas pour objet de vérifier les connaissances du·de la candidat(e). Il permet seulement de compléter des points du dossier dont la formulation ne serait pas jugée assez précise. Il ne s’agit pas d’un oral de soutenance. Sa durée est de 15 à 30 minutes.
6. Documents ou épreuves supplémentaires
Si le règlement du diplôme le prévoit, vous devez joindre le certificat médical et l’attestation de formation PSC1 (Prévention et Secours Civique de niveau 1), ou équivalent (voir dans l’arrêté les conditions d’inscription à l’examen).

+ Plus d’infos sur la formation et les modalités VAE du Théâtre en Miettes
+ Dossier de suivi VAE
+ Plus d’infos sur la VAE Nouvelle Aquitaine
+ Plus d’infos sur les documents à télécharger pour la VAE Nouvelle-Aquitaine
+ Guide de la VAE en Nouvelle-Aquitaine
ÉQUIVALENCES D'UNITÉS CAPITALISABLES & BILAN DE COMPÉTENCES
Équivalences d’Unités Capitalisables :
Le·la titulaire d’au moins trois des six unités capitalisables suivantes : UC5, UC6, UC7, UC8, UC9, UC10 du BPJEPS spécialité « animation culturelle » (en 10 UC), en état de validité et quel qu’en soit le mode d’acquisition, peut obtenir une ou les deux UC de la mention « animation culturelle » (UC3 et UC4) du BPJEPS spécialité « animateur ».
Bilan de compétence :
Les personnes en situation de reconversion, orientées vers le BPJEPS Animation culturelle au terme d’un bilan de compétence sont sélectionnées sur les mêmes critères que les autres. Comme en général elles ne présentent pas les prérequis, un rendez-vous très en amont des sélections nous permet de leur conseiller une immersion rapide et intense dans ce secteur.

+ Plus d’infos sur la formation sur les modalités du Théâtre en Miettes
PERSONNES EN SITUATION DE HANDICAP
Le Centre de formation du Théâtre en Miettes dispose d’un registre public d’accessibilité. Vous pouvez le consulter sur demande
Le théâtre en Miettes s’est doté d’un référent handicap en la personne du responsable pédagogique de la formation, qui est allé suivre une session de formation organisée par le CRFH les 1er, 2 et 30 avril 2019.
L’objet de cette formation était d’organiser la compensation du handicap en formation :
Par souci de respect de la loi
Pour collecter et diffuser les informations qui concernent la PH accueillie
Pour évaluer l’écart entre les conditions de la formation et les freins rencontrés par la PH
Pour mobiliser les acteurs sur la méthode de coopération
Pour Doter le CF des moyens de garantir la formation de la PH
Pour assurer le suivi de la PH tout au long de la formation
Pour transmettre la connaissance que l’on a des besoins de la personne aux employeurs ou autres OF vers lesquels se dirige la PH après validation de son diplôme
Pour se former de façon permanente
Pour être en vigilance et savoir détecter les handicaps peu visibles
Pour garantir un équilibre pédagogique entre apprenants

Comme tout autre candidat au BPJEPS, la PH est invitée à passer un entretien préalable au cours duquel son parcours de formation antérieur est évoqué, son projet personnel et professionnel, ses attentes par rapport à la mention de ce BP.
Mais s’agissant d’une PH à mobilité réduite, nous vérifions ensemble l’accessibilité des locaux, nous lui demandons comment elle analyse ses propres freins, contraintes, mais aussi ressources, quelles limites elle perçoit dans l’accès à cette formation et comment nous pouvons l’accompagner. Nous nous assurons que la personne est entourée, administrativement et humainement.
Si elle ne sait ou ne veut pas répondre à cette question, nous lui mentionnons certaines particularités de la formation en nous assurant que selon elle, elles ne posent aucune difficulté d’accès (pratique circassienne, internat, mobilité, acoustique de la salle de classe…). Nous cherchons ensemble les moyens de remédiation avec ou sans le concours des partenaires d’appui spécifique (RECAP, Cap Emploi…).

S’agissant de troubles psychiques, nous sommes tenus de demander l’avis d’un médecin-expert pour avis sur l’exercice du métier visé.
Dans un second temps, nous abordons la question du financement de la formation, des aménagements nécessaires, ainsi que des conditions de l’alternance en entreprise et l’adaptation probable du poste de travail ou des fonctions endossées.
Vous pouvez contacter Dominique Unternehr, responsable du centre de formation et référent handicap, pour prendre un rendez-vous et mettre en place un accompagnement adapté à votre situation : 05 56 43 06 31 // formation@theatreenmiettes.fr

+ Plus d’infos sur l’accueil des publics en situation de handicap
+ Plus d’infos sur les dispositifs de financement adaptés à votre situation
OBJECTIFS DE LA FORMATION
Le BPJEPS mention animation culturelle est un diplôme d’animation professionnelle généraliste avec une spécificité : les animateur·trice·s qui le possèdent disposent d’une importante boîte à outils culturelle leur permettant d’agir sur tous les terrains professionnels : art, cultures, médiation culturelle, social, socio-éducatif, médico-social, loisirs, tourisme, patrimoine, développement local, formation, relations interculturelles, etc.

Ces leviers culturels s’adaptent à tous les publics, de la petite enfance au personnes âgées dépendantes, quelle que soit leur condition sociale ou de santé, leur origine et leur ancienneté sur le territoire national. Ils favorisent l’accès aux œuvres, aux artistes, aux lieux culturels, aux pratiques en amateur, aux projets collectifs et d’une façon générale à une vie sociale dans laquelle la culture a une place.

Pour préparer à l’exercice de ce métier, la formation propose une grande diversité d’approches et de modules, théoriques et pratiques, qui se répartissent entre méthodologie d’intervention et techniques d’animation.

Fondée sur une pédagogie de l’expérimentation, cette formation évolue et progresse chaque année, au gré des rencontres, des opportunités et des projets qui se dessinent.

Niveau de formation : IV, Bac
CONTENUS DE LA FORMATION & COMPÉTENCES DÉVELOPPÉES
Le référentiel national des certifications professionnelles amène à organiser la formation selon des unités capitalisables (UC) et des objectifs intermédiaires (OI) de premier rang (l’article D. 212-25 du code du sport).
Les 4 Unités Capitalisables (UC) de formation se définissent de la façon suivante :
Dans les deux unités capitalisables (UC) transversales de la spécialité « Animation »
UC1 : Encadrer tout public dans tout lieu et toute structure :
> OI-1-1 : Communiquer dans les situations de la vie professionnelle ;
> OI-1-2 : Prendre en compte les caractéristiques des publics dans leurs environnements dans une démarche d’éducation à la citoyenneté ;
> OI-1-3 : Contribuer au fonctionnement d’une structure.

UC2 : Mettre en œuvre un projet d’animation s’inscrivant dans le projet de la structure :
> OI-2-1 : Concevoir un projet d’animation ;
> OI-2-1 : Conduire un projet d’animation ;
> OI-2-3 : Evaluer un projet d’animation.

Dans les deux unités capitalisables (UC) de la mention « Animation culturelle » :
UC3 : Conduire une action d’animation culturelle :
> OI-3-1 : Organiser, gérer et évaluer les activités ;
> OI-3-2 : Encadrer un groupe ou une équipe dans le cadre des activités culturelles ;
> OI-3-3 : Accueillir les publics.

UC4 : Mobiliser les démarches d’éducation populaire pour mettre en œuvre des activités d’animation culturelle :
> O-4-1 : Situer son activité d’animation dans un territoire ;
> OI-4-2 : Maîtriser les outils et techniques d’animation culturelle ;
> OI-4-3 : Conduire les activités d’animation.

En centre de formation :
Ces UC et ces OI permettent de clarifier les exigences du référentiel professionnel, de déterminer l’organisation des temps de formation tout en tenant compte des possibilités d’allègement qu’ont les stagiaires/apprenti(e)s.
En entreprise (stage ou alternance) :
L'animateur(trice) culturel(le) exerce son activité de manière autonome quant à sa pratique d'animation au sein de la structure ou des structures qui l'emploient. Sa responsabilité s'exerce au regard des pratiquant·e·s qu'il·elle encadre, des collaborateur·trice·s qui participent à son action, des matériels et locaux nécessaires à la conduite de son activité.
MÉTIERS ET DÉBOUCHÉS
Le BPJEPS Animation culturelle débouche le plus souvent sur une insertion professionnelle, mais selon l’âge et le projet de la personne diplômée, il permet une poursuite d’étude ou de formation, vers un BUT Carrières sociales ou un DEJEPS.

L’animateur(trice) culturel(le) exerce ses fonctions dans tout type d’entreprise du secteur social et socioculturel : collectivités locales, territorial·es, intercommunalités, associations, établissements spécialisés (résidences séniors, EHPAD, foyers d’accueil, foyers de jeunes travailleurs), centres sociaux, centres d’animation, fédérations d’éducation populaire, et bien sûr tout type d’associations culturelles engagées dans les pratiques artistiques ou la diffusion d’une offre culturelle.

Ses compétences comprennent le diagnostic territorial, l’élaboration de projets d’animation et de programmation d’activités, la sensibilisation culturelle, la pratique artistique, le recours aux pratiques culturelles dans un but d’épanouissement personnel ou d’élucidation de problématiques collectives.

L’animateur·trice culturel·le relève de la convention collective de l'animation socioculturelle N°3246 (IDCC 1518).
DÉROULEMENT DE LA FORMATION
La BPJEPS Animation culturelle comporte :
> 630 heures en centre de formation réparties sur : 21 heures de positionnement, 595 heures de formation, 14 heures de bilan de fin de formation. Soit 18 semaines de formation, dont deux en mobilité européenne, en partenariat avec le CEMÉA.
> 1 116 heures en entreprise

La formation se déroule du lundi au vendredi, avec une répartition des volumes horaires suivants :
> 35 heures / semaine en centre de formation
> 30 heures / semaine en entreprise

La répartition et l’encadrement des apports pédagogiques en centre de formation se fait de façon équilibrée entre le TEM et le CEMÉA (315 heures pour chaque Organisme de formation), en grand groupe sur des apports généralistes ou des spécificités utiles à l’ensemble des apprenti(e)s (les contenus des UC1 & UC2, plus certaines approches culturelles ou interculturelles qui relèvent davantage des UC3 & UC4). Une prise en charge se faisant selon les compétences de chaque organisme, en petits groupes par spécialité lorsque sont abordés des champs spécifiques à la mention (direction d’un accueil collectif de mineurs pour la mention Loisirs tout public, les pratiques artistiques spécifiques pour la mention animation culturelle).

Les apports théoriques sont le plus souvent abordés selon des modalités dynamiques (travaux de groupe avec prises de contact hors centre de formation, réalisation de livrables, maquettes, expositions, enquêtes de terrain en partenariat...), en collaboration avec des acteurs institutionnels locaux et régionaux.

Le BPJEPS se compose de contenus diversifiés :
> Pour les compétences transversales : méthodologie de projet, diagnostic social et territorial, droit des associations, etc.).
> Pour les compétences culturelles : pratique théâtrale, musicale, chant, rythme, composition, land 'art, rap, slam, cirque, arts plastiques, photographie, audiovisuel, éducation aux médias, etc.
> Les plus : séminaires, résidences de formation, mobilité européenne, accès facilité à l'offre culturelle, accompagnement individualisé, aide à l'insertion professionnelle.

+ Ruban pédagogique 2021/2022
ÉQUIPE PÉDAGOGIQUE
L’équipe pédagogique de formation du Théâtre en Miettes est composée d’animateurs(trice)s professionnel(le)s diplômé(e)s a minima du même BPJEPS plus quelques années d’expérience sur le terrain. Elle comprend également des artistes professionnel(le)s de différentes disciplines avec lesquel(le)s les apprenant(e)s se forment à différents supports artistiques et culturels (musique, danse, théâtre, arts plastiques, slam, rap, dessin, jeu, audiovisuel…). Sa spécificité admet aussi des chercheur(euse)s (sociologues, anthropologues, urbanistes) et des intervenant(e)s professionnel(le)s de domaines connexes (médiateurs(trice)s culturel(le)s, par exemple).

Du fait de la formation mutualisée BPJEPS « Animation culturelle » et BPJEPS « Loisir tout publics », l’encadrement des contenus de formation est réparti entre les équipes pédagogiques du Théâtre en Miettes et du CEMÉA.

En plus du suivi effectué par l’équipe encadrante du Théâtre en Miettes, les apprenant(e)s bénéficient d’un accompagnement individualisé tout au long de la formation par un(e) formateur(trice) référent(e) (conseils méthodologiques, suivi des dossiers, lien entre apports théoriques et pratiques).
PRÉREQUIS & MODALITÉS D'ADMISSION
L’admission à la formation BPJEPS Animation culturelle se déroule en trois étapes :
1. Les exigences préalables
Chaque candidat(e) doit prendre un rendez-vous préalable et bien en amont des épreuves d’admission, avec Dominique Unternehr, responsable du centre de formation, pour examiner les prérequis avant l’entrée en formation.
05 56 43 06 31 // formation@theatreenmiettes.fr


L’objectif est de vérifier que le·la candidat·e possède les prérequis pour accéder à la formation, à savoir : > Candidat(e) majeur(e)
> 200h de pratique d’animation ou BAFA
> Brevet de secourisme (valide)
> Projet professionnel en accord avec la formation visée

2. Le dossier de candidature
Chaque candidat(e) envoi son dossier de candidature dûment rempli, accompagné des pièces justificatives demandées et présente les documents suivants :
> Un récapitulatif de ses expériences bénévoles et/ou professionnelles en matière d'animation
> Une lettre présentant ses motivations pour le métier d'animateur·trice culturel(elle)
> Un descriptif de sa pratique personnelle dans un support technique d'activité culturelle (portfolio)

Les candidat(e)s qui auront été reçus aux exigences préalables seront convoqué(e)s pour les épreuves d’admission suivantes.

+ Télécharger le dossier d’inscription

3. Les épreuves d’admission (sur deux jours) :
Les épreuves écrites :
> L’épreuve de rédaction : Elle consiste, à partir d’un document en lien avec l'animation ou les pratiques culturelles, à dégager les éléments dont traite le document, à les exposer clairement et à les commenter.
(Durée 2h / Notation sur 20 / Coefficient 1)
> L’épreuve de culture générale : questionnaire à choix multiples de 40 questions concernant le monde contemporain et son actualité, le domaine de la culture, le domaine de l'éducation populaire et autres connaissances.
(Durée 40 min / Notation sur 20 / Coefficient 1)

Les épreuves orales :
> Parcours libre : Devant un jury, le(la) candidat(e) présente une courte prestation de son choix, faisant appel à une pratique culturelle (théâtre, musique, chant, performance, chorégraphie, arts plastiques, photographie, etc.). Il(Elle) explique son choix et parle du lien qu’il(elle) entretient avec la pratique culturelle choisie. Cette épreuve ne consiste en aucun cas à évaluer ou juger des capacités artistiques mais propose une situation originale pour évaluer le comportement face à un public.
(Durée 5 à 10 min / Notation sur 20 / Coefficient 1)

> Entretien de motivation : Devant un jury de deux professionnel(le)s, le(la) candidat(e) présente son parcours, son projet et ses motivations en lien avec la mention choisie. Il(Elle) est ensuite interrogé(e) sur sa connaissance de la formation et du métier.
(Durée 20 min dont 5 à 10 min de présentation / Notation sur 20 / Coefficient 2)
Pour être admis(e) en formation :
> La moyenne des notes obtenues doit être supérieure ou égale à 10/20 > Le(la) candidat(e) doit être présent(e) sur la liste des 12 personnes retenues.

+ Plus d’infos sur les épreuves d’admission
TARIFS & FINANCEMENTS
Coût de la formation :
> Formation au BPJEPS : 6 930 € TTC
> Coût horaire de formation : 10,93 €
> Devis sur demande

Financer son BPJEPS :
> Différents dispositifs existent, qui proposent des aides au financement d’une formation certifiante. Vous trouverez toutes ces informations dans le document téléchargeable « Financer son BPJEPS ».
> Vous pouvez nous contacter pour examiner votre candidature et trouver des dispositifs correspondant à votre situation.

+ Plus d’infos sur les dispositifs de financement
INFORMATIONS LÉGALES
Théâtre en Miettes – Centre de formation
Locaux administratifs et formation : 40 rue Joséphine, 33 300 Bordeaux
Salle de spectacle : 2 rue du Prêche, 33 130 Bègles
Association loi 1901 / Naf 9001Z / Siret 384 523 007 000 35 / Licence-2-1077081
Centre de formation 75 33 1226133 / Habilitation 18ALPHABBP40025
STATISTIQUES & INDICATEURS DE RÉSULTATS
Vous trouverez toutes les informations dans le document téléchargeable ci-dessous

+ Statistiques 2021/2022
Datadocke
logo Voltaire
logo CFA SANA
logo Conseil Général de la Gironde
Qualiopi
La certification qualité a été délivrée au titre des catégories d’actions suivantes :
ACTIONS DE FORMATION / ACTIONS PERMETTANT DE FAIRE VALIDER LES ACQUIS DE L’EXPÉRIENCE